2. Ateliers thématiques

English

Les ateliers thématiques, reprennent certains sujets élaborés dans les outils pédagogiques pour les approfondir.

2a. La vie communautaire caribéenne au Québec 

Déroulement : Lire le chapitre 2 du livret et la ligne du temps en prêtant attention aux dates marquant la création des organismes communautaires et inviter les jeunes à faire un retour en groupe.

Discussion : Amener les jeunes à réfléchir au rôle social qu’ont joué les organismes communautaires dans l’établissement des groupes caribéens depuis le début du 20ème siècle et les rôles que continuent à jouer certains de ces organismes.

Exemples de questions : Pourquoi les centres ont-ils été mis sur pied ? Quels types d’activités y étaient offerts ? Demander aux jeunes s’ils ont déjà fréquenté des centres et quelles y ont été leurs expériences ?

2b. Revendications sociales

Déroulement : Après avoir lu les chapitres 3, 4 et 5, les jeunes peuvent faire des recherches (sur internet ou dans les archives de certains journaux – disponibles à Bibliothèque et Archives nationales du Québec, à travers leur site web ou sur place) sur certains des événements décrits dans ces chapitres et sur certains des groupes présentés. Par exemple, une simple recherche internet (sur le moteur de recherche de Google) a permis de trouver ceci :

L’affaire Sir George Williams :

http://www.histoiredesnoirsaucanada.com/events.php?themeid=21&id=21

(En anglais)

http://archives.concordia.ca/computer-riot

http://archives.concordia.ca/computer-centre-incident-1

Le combat contre le racisme dans l’industrie du taxi :

http://ici.radio-canada.ca/emissions/la_tete_ailleurs/2012-2013/chronique.asp?idChronique=260771

Discussion : Faire une séance de discussion à partir de l’information du livret et des recherches faites par les jeunes. À partir de leur analyse des revendications des années 60 et 70, les amener à réfléchir à ce qu’ils voudraient changer dans leur vie maintenant et comment ils pourraient le faire de manière constructive.

Exemples de questions : À quels types de problèmes sociaux faisaient face les communautés caribéennes au Québec dans les années 60 et 70 ? Quels types de revendications les groupes et étudiants caribéens ont-ils fait et comment les ont-ils fait connaître ? Quels sont les défis sociaux auxquels les jeunes de ces communautés font face maintenant ? Quelles pourraient être les solutions ? Comment faire passer leur message ? Comment établir un plan d’action pour appliquer les solutions qu’eux-mêmes proposent ?

2c. Le carnaval et les arts de la scène  

Déroulement : Lire les chapitres 1 et 5 et amener les jeunes en sortie à la Carifiesta, à un spectacle du Black Theatre Workshop, de la troupe de danse Mapou Ginen, du groupe musical traditionnel Rara Soley ou à tout autre prestation artistique par une troupe caribéenne établie au Québec.

http://www.carifiesta.com

http://www.blacktheatreworkshop.ca

http://www.mapouginen.com

Discussion : Après la sortie, faire un retour sur la prestation. Discuter avec les jeunes de ce qui ressort le plus des cultures caribéennes ou de ce qu’ils ont découvert dans la prestation.

2d. L’écriture caribéenne au Québec 

Déroulement : Lire le chapitre 6. Choisir et lire un livre ou une histoire courte d’un/e auteur/e caribéen/ne établi/e dans la province. Certaines des œuvres abordent directement le sujet de l’immigration caribéenne au Québec (ex. Nigel Thomas, Marie-Célie Agnant). Quelques exemples sont présentés ci-dessous. Ensuite les jeunes peuvent à leur tour écrire de courtes histoires biographiques ou de fiction, des poèmes, ou tout autre genre littéraire avec lequel ils sont à l’aise. Les créations littéraires des jeunes peuvent aussi être inspirées par le livret et la ligne du temps ou encore par des événement personnels de leur vie.

Exemples de livres par des auteurs caribéens établis dans la province :

– Nigel Thomas (2013). Des vies cassées. Montréal : Mémoire d’Encrier.

– Marie-Célie Agnant (2001). Vingt petits pas vers Maria. Montréal : Éditions Hurtubise.

– Dany Laferrière (2014). L’odeur de café. Montréal : Les Éditions de la Bagnole.

– Mairuth Sarsfield (1997). No Crystal Stair. Toronto : Women’s Press.

Discussion : Après avoir lu l’œuvre de leur choix, les jeunes peuvent en présenter leurs aspects préférés et ensuite présenter leur propre œuvre littéraire. Des questions peuvent être posées sur les similitudes ou différences entre ce qu’ils ont lu et ce qu’ils ont écrit, les thématiques abordées et le style littéraire choisi.

Exemples de questions : Il y a-t-il des parallèles entre les thèmes des œuvres choisies et les vôtres ? Comment est-ce que le style littéraire choisi vous permet d’exprimer le sujet que vous explorez ? Quelles sont les similitudes et les différences intergénérationnelles entre les œuvres des écrivains plus âgés et les vôtres ?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s